LA PETITE ECOLE QUI REGARDE LA MONTAGNE

Etablissement privé hors contrat enregistré : RNE N° : 983 0695N

352, Route de Koé

98 835 Dumbéa

Nouvelle-Calédonie

perm@nautile.nc - 85 22 76

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc

L’enfant vient au monde apprenant

L’école propose un programme basé sur la personnalité des facilitatrices, leur expérience, leurs connaissances dans divers domaines, considérant les différentes formes d’intelligences, les différentes pédagogies, en fonction des intérêts et des personnalités des enfants, et des obligations de moyens qu’imposent l’Education Nationale. Elles incorporent régulièrement les dernières découvertes en matière d'éducation, de psychologie, de domaines connexes à l'amélioration de l’apprentissage, du développement de l'enfant et de la résolution des conflits pour compléter leur riche expérience en matière d'éducation alternative.

 

Tout cela relève du domaine de l’apprentissage formel. Ce qui correspond à certains, à certains moments, peut être. 

 

Mais lorsque nous nous demandons quelles sont les circonstances dans lesquelles nous apprenons « le mieux », nous constatons que c’est invariablement quand nous sommes intéressés, passionnés, disponibles, quand nous avons un objectif personnel à atteindre ou encore parce que l’apprentissage en question est induit par des circonstances et se fait de manière inconsciente, par immersion. C’est ce que nous appelons l’apprentissage informel ou l’apprentissage autonome.

 

Le cerveau de l’enfant est adapté pour répondre à des besoins et problématiques réels. Pouvoir lire les informations écrites partout dans notre monde est un besoin réel et sérieux, qu’aucun enfant normalement constitué ne néglige, consciemment ou pas. Quelle importance d’apprendre à 5 ans ou à 13 ans ?

C’est la différence entre apprendre une langue étrangère chez soi, juste parce que ça pourrait servir, et être en immersion dans le pays. 

 

Les apprentissages autonomes et la confiance qui les accompagne, sont un des fondements de l’école. Comprendre et adhérer à ce concept fait partie des prérequis pour toute famille qui souhaite scolariser son ou ses enfants à La Petite Ecole qui regarde la montagne. 

citation-éducation-lente.png

LE JEU LIBRE

Les enfants sont conçus par la nature pour jouer et explorer seuls, indépendamment des parents. 

Ils ont besoin de liberté pour se développer; ils souffrent s'ils en sont privés. La pulsion de jouer librement est une pulsion fondamentale, biologique. Un déficit de jeu libre n’entraîne certes pas la mort du corps physique, comme le ferait un manque de nourriture, d’air ou d’eau, mais il tue l’esprit et retarde le développement mental. Pour les enfants, c’est le moyen de se faire des amis, de surmonter leurs peurs, de résoudre eux-même leurs problèmes, d’améliorer leur confiance en eux, leur autonomie et leur pensée créative et, de façon plus générale de prendre leur vie en main.  

 

C’est aussi le moyen initial par lequel ils pratiquent et s’approprient les compétences physiques et intellectuelles nécessaires pour réussir dans leur environnement culturel. Rien ne peut compenser la liberté dont nous les privons: ni les jouets, ni le temps que nous passons avec eux, ni les activités que nous leur offrons. Les choses qu’ils apprennent en jouant librement ne s’apprennent d’aucune autre façon.

 

A La Petite Ecole qui regarde la montagne, le jeu libre est grandement valorisé.

 

Le jeu structuré a des avantages, comme développer l’attention et la compréhension des règles, mais un enfant sera plus intéressé par le jeu libre. En effet, tous les enfants naissent avec une curiosité innée, une envie de jouer, un besoin de se socialiser et un profond désir d’apprendre.

 

Caractéristiques du jeu NON-STRUCTURE

 

  • Le jeu est intrinsèquement motivé - les enfants n'ont pas besoin de savoir comment et quoi faire.

  • Le jeu est exempt de règles imposées de l'extérieur.

  • Le jeu se déroule comme si l'activité était réelle.

  • Le jeu se concentre sur les moyens et non sur les fins.

  • Le jeu est dominé par les joueurs - ils définissent les règles, les décisions et, en tant que groupe, résolvent les problèmes.

 

« Les enfants sont conçus biologiquement pour s’éduquer par eux-même…à travers le jeu et l’exploration. Nous n’avons pas besoin de les éduquer. Nous avons besoin de leur fournir les conditions qui leur permettront de s’éduquer eux-même. »

Peter Gray, psychologue et chercheur évolutionniste. 

 

Les avantages du jeu libre

 

  • Développer la confiance en soi. Pendant le jeu libre, un enfant peut en profiter pour essayer toutes sortes de choses. En effet, l’absence de règles offre une grande liberté à l’enfant. Il peut ainsi prendre l’initiative du jeu et décider de ce qu’il veut. Cela lui permet de se sentir plus en contrôle de son environnement et de développer ainsi sa confiance en soi. Par ailleurs, jouer avec les autres enfants, loin des adultes, apprend à l’enfant à s’affirmer, à contrôler ses émotions et ses impulsions, à négocier avec les autres et à se faire des amis.

 

  • Stimuler l’autonomie. Le jeu libre peut aider un enfant à être moins dépendant de ses parents puisque cela l’oblige à faire des choix par lui-même. Il peut alors décider seul quoi faire et comment le faire. Il aura donc moins de difficultés à s’amuser seul. Par ailleurs, pendant le jeu libre, l’enfant aura à trouver des solutions aux problèmes qu’il rencontre, mais sans craindre d’échouer. Il apprend ainsi à réagir aux situations difficiles.

  • En tant que parent, vous pouvez bien sûr suggérer des idées de jeux à votre enfant. Assurez-vous seulement que votre tout-petit demeure celui qui contrôle l’activité.

  • Favoriser la pensée créative. Le jeu libre permet d’utiliser un même objet de plusieurs façons, selon l’imaginaire de l’enfant. Un bout de tissu peut devenir une nappe pour préparer le souper, une cape de superhéros, un baluchon ou une couverture de poupée. L’enfant développe ainsi sa créativité

  • Faire de nouveaux apprentissages. Les tout-petits apprennent beaucoup les uns des autres au cours des périodes de jeu libre. Les parents croient parfois que les jeunes peuvent apprendre seulement si un adulte leur montre directement comment faire. Pourtant, en fournissant un espace et des jouets adéquats, les parents permettent ainsi à leur tout-petit d’apprendre de leur grand frère ou de leur grande soeur, d’apprendre des enfants plus grands.

 

Quand survient un problème

Quand votre enfant rencontre un problème dans son jeu, il est possible qu’il ait pris l’habitude de se tourner vers vous. Pour l’aider à développer son autonomie, il peut proposer lui-même des solutions. Si votre enfant est très contrarié, l'humour aide parfois à dédramatiser la situation. Si sa frustration est trop grande, suggérez-lui plusieurs solutions en vous assurant que le choix final lui revient.

 

Pour stimuler le jeu libre

En tant qu’adulte, montrer aux enfants que le jeu est important pour nous, lui rappeler qu’il s’agit d’une bonne façon de s’amuser en utilisant son imagination, lui permet de jouer librement en toute tranquillité.

L'ENNUI

La Petite Ecole n’a pas pour vocation de divertir les enfants. S'ils ne sont pas satisfaits des ateliers proposés, ou avec les opportunités qu’offre l’environnement à un moment donné, et qu’ils ne formulent pas de demande spécifique, les adultes ne viennent pas leur soumettre des idées ou les inciter à participer. L’ennui est sans doute le processus qui leur permet de découvrir vers quoi ils ont vraiment envie d’aller. Ce qui les motive et les intéresse intrinsèquement. Cela ne s’applique évidemment pas pour un enfant en souffrance ou avec des difficultés sociales ou d’apprentissage particulières.

Le jeu libre et actif comporte un certain niveau de risque, ce qui peut amener certains adultes à refréner les jeux des enfants par crainte de blessures ou de perte de contrôle du groupe. 
La prise de risques est essentielle au développement de l’enfant, elle lui permet d’explorer et de relever les défis qu’il a choisis. L’enfant apprend ainsi à tester ses limites, à développer ses compétences, sa confiance en lui et son autonomie. Danger et risque ne sont pas synonymes. La sécurité bien dosée est un équilibre entre sécurité et liberté d’action.  C’est à travers les expériences qui l’amènent à grimper, sauter, glisser,etc., que l’enfant qui joue développera et appliquera les comportements d’autoprotection, nécessaires à sa sécurité.

LES COMPÉTENCES SOCIALES

Chaque enfant à La Petite Ecole a sa propre manière de communiquer et d’être en lien avec les autres membres de la communauté, qu’ils aient trois ans ou plus.

 

Voici pour nous ce qui compte dans le développement social:

 

  • que les enfants établissent des relations solides entre eux et avec les autres membres de la communauté de La Petite Ecole: les facilitatrices, les autres enfants et les parents des autres enfants.

  • il y a beaucoup d'opinions et de points de vue dans le monde. Les enfants sont encouragés à décider de leur propre opinion et des discussions ont lieu sur la manière dont les gens peuvent avoir des opinions et des valeurs différentes et ne pas être d'accord avec les croyances de chacun.

  • que les enfants soient capables de travailler en collaboration et en coopération avec les autres.

  • que les enfants soient en mesure de conclure des accords au bénéfice de toute la communauté.

  • que les enfants aient suffisamment de temps libre pour jouer car c’est ainsi qu’ils établissent des relations et se développent naturellement.

  • que les enfants développent une confiance mutuelle et dans la communauté.

  • que les enfants aient la possibilité d’améliorer leurs relations avec du soutien lorsque cela est nécessaire.

  • que les enfants trouvent leur place dans leurs relations sociales et puissent répondre à leurs propres besoins tout en prenant en compte des besoins de ceux qui les entourent.

Les enfants de La Petite Ecole apprennent ces compétences tout au long de la journée, en jouant, en explorant, lors des formations girafes, du Conseil et d'activités réelles qui favorisent la confiance et l’authenticité.

La gestion des conflits

Nous enseignons activement aux enfants les compétences, les stratégies et le langage nécessaires pour résoudre efficacement les conflits.

Tous les enfants de l'école apprennent les stratégies de résolution des conflits et ils sont encouragés et soutenus dans ce processus. L'enseignement dans ce domaine est coordonné et progressif afin que les enfants développent leurs compétences et les pratiquent au quotidien. Comme il s'agit d'un aspect essentiel du programme de l'école, vous êtes encouragé à vous impliquer dans ce domaine afin que vous aussi puissiez apprendre et accompagner vos enfants à devenir des personnes confiantes, conscientes et responsables.

Un élément essentiel de la résolution des conflits est l'acceptation par les enfants des conséquences d'un comportement inapproprié. Ce qui constitue un comportement inapproprié est régulièrement discuté et formalisé lors des Conseils et de l'élaboration des règles. Les enfants se familiarisent très rapidement avec ces règles et sont toujours prêts à conseiller les nouveaux venus. Vous pouvez consulter ces règles dans le règlement intérieur qui est très régulièrement mis à jour.

LES OBLIGATIONS

Nul n’est dans l’obligation de faire une activité qu’il n’a pas choisi, excepté :

  • Participer aux tâches collectives quotidiennes: les tâches et travaux indispensables au fonctionnement du collectif sont mutualisées. 

  • Participer au Conseil en tant que membre impliqué dans un conflit ou témoin

  • Valider sa Carte Girafe (en allant aux initiations exigées).

  • Être et agir dans le respect des règles communes (un règlement intérieur en constante évolution permet de définir les règles de fonctionnement de l’école pour les membres du Conseil à partir de 6 ans et les visiteurs). 

  • Rester dans un espace qui est sous la vigilance d’un adulte pour sa sécurité et celle des autres.